La deuxième édition de CinemAmbulante a réussi à avoir un impact au cœur du tissu social calabrais grâce à notre volonté de ne pas se limiter à la seule ville d’Amantea mais d’étendre notre réseau aux communes et associations environnantes.

Le projet nous a permis de créer une rétrospective stable en Calabre, territoire sur lequel il n’y pas beaucoup d’espace consacré au cinéma. Riche en potentiel, nous avons également compris que ce projet pouvait évoluer dans le futur en se transformant comme un outil d’intégration entre les réfugiés et les italiens mais aussi entre les italiens eux-mêmes qui n’ont pas les possibilités de se déplacer d’une ville à l’autre ou qui n’ont pas encore conscience de la richesse de leur propre territoire.

Nous avons également organisé pour la première fois cette année, à Cosenza, un DRIVE IN.

Les trois journées durant lesquelles se sont déroulées le DRIVE IN à Cosenza ont été encore plus impressionnantes que prévues grâce à l’effet particulier de l’écran gonflable de AIRSCREEN situé sur la Piazza XV Marzo et du fait que jamais auparavant n’avait été organisé une telle projection dans la région. Les films projetés ont réussi à émouvoir soit les adultes que les enfants. Mais c’est surtout la collaboration avec Radio Ciroma qui nous a permis de limiter la gêne sonore et de créer un espace unique.

Toujours à Cosenza, nous avons organisé une projection avec les écoles sur le travail des ONG dans la mer, un moment très important surtout actuellement alors que l’Italie a commencé à débattre sur le rôle des ONG et de qui devrait sauver la vie dans la mer. Les jeunes ont pu participer de manière très active au débat après la projection et cela a permis de clarifier certains lieux communs et préjudices.

Au Castello Svevo avec l’aide de l’Association Cinepresi, nous avons organisé la projection de THE TRIBE pour un public avisé, connaisseur, regroupant les associés de Cinepresi. Dans ce cadre, nous avons pu projeter un film affrontant des thématiques sociales complexes tout autant qu’intéressantes.  La séance de projection a été ouverte par une professeure de l’UNICAL, Université de la Calabre, spécialisée dans le langage des signes. Elle a entre autre souligné l’importance du langage et la force de son pouvoir, créateur autant que destructeur de ponts entre les humains.

Au Musée de la Bande Dessinée de Cosenza, nous avons organisé la projection d’un film d’animation réalisé par la Côte d’Ivoire, très apprécié pour sa bande son.

Nous avons également impliqué dans notre projet la province de Crotone, et plus particulièrement la ville dans laquelle a démarré la procédure d’accueil des migrants et réfugiés en Calabre : Badolato. Nous y avons célébré la journée du réfugié en réalisant une fresque avec l’artiste Sara Fratini au centre des réfugiés, ainsi que par la projection de courts-métrages sur l’intégration, au son des rythmes des danses de tarentelles et africaines.

Au centre des réfugiés de Amantea, nous avons organisé la projection d’un programme de courts-métrages africains sous-titrés en italien pour 300 jeunes au statut de réfugié. Cela a été une soirée positive pour eux qui n’ont pas d’activités culturelles organisées au sein du centre mais également pour les italiens lesquels partagent rarement des instants avec eux.

À l’Université de la Calabre, nous avons projeté une sélection de courts-métrages pour les étudiants, qui ont apprécié le cinéma en plein air. Ce projet résulte d’une collaboration avec les associations universitaires et le secrétariat de l’UNICAL.

LES FILMS SÉLÉCTIONNÉS :

Fishers of Men de MOAS

AYA: La vita a Yop City de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

The Tribe de Myroslav Slaboshpyskiy

I fiori di Kirkuk de Fariborz Kamkari

La Soledad de Jorge Thielen Armand

La Locanda della Felicità de Zhang Yimou

Vangelo de Pippo Delbono

MAKING OF